http://www.reseau-dda.org/
icone-header-compacticone-header-compact
INSCRIPTION à LA NEWSLETTER
Recevez par email les actus et les informations
 
Newsletter
Retour sur Actualités d'artistes

Anaïs Touchot

  • J'y laisserai ma vieille peau
  • Exposition

  • L'aparté, lieu d'art contemporain, Iffendic

  • Du 05/07/2019 au 25/08/2019
« Adepte de la récupération et du recyclage, Anaïs Touchot puise dans l’ordinaire et l’existant la matière de ses réalisations. Ainsi les matériaux qu’elle emploie (le bois notamment) se plient-ils à la répétition du geste, pour faire, défaire puis refaire dans une dynamique de renouvellement continu, dans un acte de performance revendiqué […] »*

La pratique artistique d’Anaïs Touchot est contextuelle, elle conçoit ses expositions en fonction des particularités des endroits où elle est invitée. Après la salle de musculation artistique, "Universidad del Amor", et le centre de bien-être et de relaxation alternatif, "Karma", Anaïs Touchot transforme L’aparté en centre de cure thermale. Le paysage de Trémelin, son étang, sa forêt, renvoie à ces endroits où l’on se rend pour se ressourcer.

L’exposition est construite autour d’un bar à eau, lieu de rassemblement collectif et de détente individuelle par excellence. Dans l’absurdité que l’eau du lac de Trémelin pourrait être gage d’une promesse de jeunesse éternelle ou de santé. Autour de ce bar rayonnent un ensemble de sculptures thermales qui reproduisent des appareils de soin aux formes parfois étranges, une sorte de machinerie surréaliste sortie d’un possible futur.

Les œuvres d’Anaïs Touchot accordent au corps une place singulière, celui de l’artiste dans l’action comme celui du spectateur convié à une forme de participation. L’artiste, en duo avec Vincent Malassis, invite le public à participer à une performance collective, "RELAX en Peignoir". Une séance d’aquagym sans piscine, en plein air, le 6 juillet à 14h30.

L’exposition peut se lire comme révélatrice d’une société de plus en plus à recherche de bien-être, où elle contribue autant à en construire l’imaginaire qu’elle en est le produit.

*Extrait d’un texte de Morgane Estève.

> plus d'infos
Anaïs Touchot © Droits réservés