http://www.reseau-dda.org/
  • Erreur de chargement du module You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND falang_content.published=1 AND falang_content.reference_id IN(401,420,421' at line 4 SQL=SELECT falang_content.reference_field, falang_content.value, falang_content.reference_id, falang_content.original_value FROM rdda_falang_content AS falang_content WHERE falang_content.language_id= AND falang_content.published=1 AND falang_content.reference_id IN(401,420,421,422,423,424,425,473,478,479,480,482,483,484,485,486,487,491,492,493,494,512,513,518,556,525,531,532,533,534,535,536,538,539,559,579,580,583,582,584,585,643,653,586,588,589,590,591,602,603,604,605,606,607,608,609,610,642,649,650,651,652,654,655,656,657,658,659,660,661,662,663,666,667,668,669,240,239,238,237,242,241,174,394,395,397,180,396,184,175,252,256,418,445,446,447,519,130,1,160,101,115,103,129,116) AND falang_content.reference_table='modules'
Retour sur Actualités d'artistes

Brigitte Bauer

  • Souvenirs d'avenir
  • Exposition

  • Le bleu du ciel, Lyon

  • Du 07/06/2019 au 26/07/2019
L’ouverture se fait élégiaque avec cette garniture rouge mélancolique, hymne aux pieds raffinés du XVIIIe libertin et magique, avant de pénétrer par deux portes : (celle de Marie Maurel de Maillé ? Celle de Brigitte Bauer ?) dans le grand chantier de réhabilitation.

Dans l’atelier l’image contrecollée est manière de dire que nous voici dans la ferme, dans la maison, dans le pays. Retour à l’unique présence masculine du jeune frère, adolescent rieur et à la mère, cérémonieuse et baignée de tout ce rouge flamboyant.

Les souvenirs d’avenir à la crème qu’elle déguste posément, presque lourdement : ah mon enfant, chérie encore ma robe rouge de passage.
Nous faisons l’aller-retour entre deux époques, l’âge béni de l’innocence et ce gâteau d’anniversaire qui nous rappelle au temps qui passe : 1987, 2017...

Je revoyais alors le papillon bleu qui vole auprès des murs de la chambre, quand ma figure d’enfant se révélait dans l’argent de la photographie négative.

Dubitative à l’aube de Norvège, où mon père traversait jadis les étendues glacées. Et où ma robe vierge de l’estran fêtait mes noces. C’est la marée qui monte et qui descend et me sépare bientôt de ma vie de femme adulte, quand mon anima livide croyait encore aux infantes.

La nuée a envahi la vallée blanche des plaines allemandes, la recouvrant de tristesse, pendant que les ancêtres préparent le voyage du retour, vidant les murs nus de l’habitation abandonnée de cette mère adorée qui vogue déjà au-devant des façades de béton grises.

La grive ne chante plus, muette, hiératique, hésitante entre la lumière fluette des forêts du clair-obscur, le linge léger, froissé de la jeunesse oubliée. Tes mains sur ma nuque rassurent en vain le silence où l’éternelle belle dame surgit tel un spectre doré, renouante jeunesse, reflet noyé flottant comme Ophélie, quand la mélancolie nous raconte des histoires de batailles victorieuses et de conquêtes hardies, de territoires inconnus des rêves que l’on réanime.

Cette maman paysanne au milieu des enfants de Brueghel contemple l’horizon fermé des souvenirs d’avenir de la petite fille qu’elle est.

Gilles Verneret

> Plus d'infos
Brigitte Bauer © Droits réservés — Brigitte Bauer