http://www.reseau-dda.org/
icone-header-compacticone-header-compact
INSCRIPTION à LA NEWSLETTER
Recevez par email les actus et les informations
 
Newsletter
Retour sur Actualités d'artistes

Arièle Bonzon

  • Notre beauté fixe - Inédits
  • Exposition

  • Galerie Le Réverbère, Lyon

  • Du 20/01/2017 au 29/04/2017
Avec :
Arièle Bonzon, Pierre Canaguier, Serge Clément, François Deladerrière, Pierre de Fenoÿl, Lionel Fourneaux, Emmanuelle Fructus, Rip Hopkins, Philippe Pétremant.

Le deuxième volet de l’exposition Notre beauté fixe présente des œuvres inédites de neuf photographes de la galerie. Ce sont les fluctuations diverses d’une pensée de l’image qui appartient à chacun d’entre eux et qu’ils conjuguent chacun à leur manière, en fonction de leur être au monde, leur sensibilité et exigences visuelles et intellectuelles. Et qui, à neuf reprises, témoignent de la position de la galerie dans le monde photographique d’aujourd’hui.



“ La photographie n’est pas en soi un art, seuls ceux qui s’en emparent peuvent en faire une beauté fixe. Ici se trame les fondements de ce qui nous agite depuis 35 ans : qu’est-ce qui fait que cette machine, fabriquée par l’homme et qui ne pense pas, puisse saisir la fulgurance d’une énergie explosive qui concentre une culture et son point d’effacement dans « la rencontre du temps et du beau » comme la définit Denis Roche ? 
Ce qui nous fascine est la manière, la forme - disons-le - le style, que les photographes inventent pour mettre en court-circuit le monde et la mise en scène qu’ils nous en offrent. Toute photographie est la mise en scène d’un réel, qui se mue en l’empreinte digitale ou argentique d’un photographe. C’est donc bien l’être là d’une présence, d’une humanité que nous regardons, en tout cas, c’est ce qui nous intéresse et nous motive. 
Par ce titre Notre beauté fixe, nous soulignons que nous parlons de la nôtre, celle qui nous ravit ! Les catégories classificatrices sans cesse en débat nous semblent s’écrouler sur elles-mêmes au vu de l’indépendance, de l’évidence magique, de ce que nous reconnaissons comme des oeuvres. C’est l’ascèse du style qui fait la séparation entre la grande masse de ceux qui produisent de l’imagerie et les photographes. Nous cherchons ces photographes qui transforment l’espace-temps en pure présence, qui poussent le réel à ses confins, qui font parler la mutité des images. 
Et nous plastiquons ce débat éculé entre l’art contemporain et la photographie.”


Catherine Dérioz et Jacques Damez

> Plus d'infos
Arièle Bonzon - Intérieur (série en cours), 2016, 31.01.14 - 16:21 Arièle Bonzon - Intérieur (série en cours), 2016, 31.01.14 - 16:21